Premiers résultats d’AfuttmScore

Période du 19/11/2015 au 21/03/2016

Pour mieux identifier les difficultés auxquelles les utilisateurs sont confrontés dans leur utilisation des moyens de communication électronique, l’Afutt, avec son partenaire V3D, a développé l’outil AfuttmScore. A la différence d’un simple Speedtest, il évalue, en plus du débit, d’autres importants critères de qualité des services pour donner un score de qualité entre 1 et 4,5[1]  avec une indication des services qui peuvent éventuellement être difficiles à utiliser[2].

L’Afutt continue de travailler à l’amélioration du test AfuttmScore mais d’ores et déjà elle a enregistré avec la version prototype, au cours de la période du 19/11/2015 au 21/03/2016, 1806 mesures qui peuvent être considérées comme ayant été réalisées dans des conditions de mesures correctes, dont 1304 à partir de terminaux fixes et 502 à partir de terminaux mobiles.

83 départements ont contribué à ces mesures dont plus de 40 ont effectué plus de 10 tests.

Ce nombre de mesures est évidemment insuffisant pour obtenir des résultats statistiquement complètement satisfaisants et pour qu’il soit possible de dresser des cartes de qualité mais permet néanmoins une première observation du niveau de qualité correspondant à l’expérience des utilisateurs.

Quel que soit le type d’accès fixe ou mobile, les résultats sont très similaires :

Environ 60Graph% des mesures indiquent que l’ensemble des services peuvent être utilisés avec une très bonne qualité (score > 4,3)

Néanmoins 15 à 20 % des mesures donnent un score < 3,5 correspondant à une qualité insuffisante dont environ la moitié correspondent à une mauvaise qualité et l’autre moitié à des services inutilisables.

Pour les mobiles, cette observation doit être pondérée par le fait que, pour faire le test, il faut pouvoir se connecter au réseau, ce qui n’est pas possible dans les zones blanches.

Cela montre bien évidemment que la qualité de l’accès est loin d’être celle que l’on est en droit d’attendre dans une société numérique.

Les utilisateurs sont invités à multiplier les tests dans tous les endroits où ils observent des problèmes afin que nous puissions mettre à disposition des collectivités locales des informations leur permettant d’améliorer la situation.

Pour effectuer des tests il suffit de se rendre :

en acceptant dans tous les cas de partager sa localisation lorsque le navigateur le propose.

[1] 4,5 correspond à la qualité maximale et 3,5 est considéré comme le niveau de qualité en dessous duquel les services sont difficilement utilisables.

[2] Le principe du test consiste à vérifier la capacité du réseau à tenir un débit de 1 Mbps pendant 10s et de tenir latence/gigue/perte de paquets/paquets hors délais en présence de rafales à 2,5Mbps. Pour cela, le serveur de test envoie un flux composite de paquets de 1 Mbps avec 10% de rafales à 2,5 Mbps représentant un volume total de 1,5 Mo. Selon la qualité du lien d’accès, le débit utile peut être réduit par des paquets perdus ou arrivés hors délais.

Articles en relation :