État de la connectivité sur les territoires

Panoplie d’outils d’analyse

Considérations générales

Depuis des années Qostic s’efforce de mettre en évidence les problèmes de qualité de l’accès aux services des réseaux mobiles et fixes en tous les points du territoire, et pour cela, de mettre au point des outils permettant de collecter les données correspondantes, aussi précisément que possible.La panoplie d’outils proposée ici est destinée à tous ceux qui ne sont pas satisfaits des offres disponibles dans leur environnement, à commencer par les réseau d’accès fixes et mobiles.
Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit ici, avant tout, d’identifier les zones où les services sont soit inaccessibles, soit fonctionnent mal et les questions qui se posent sont :

  1. quels sont les services considérés comme indispensables (voix, messagerie, données avec quelle capacité) ?
  2. quels sont ceux qui ne sont pas disponibles dans mon environnement ?
  3. si oui, quels sont ceux qui ne sont pas disponibles avec une qualité acceptable et éventuellement conforme au contrat passé avec le fournisseur s’il est explicite sur ce point ?

Les modalités de réponse à ces questions (et donc les outils appropriés) peuvent différer selon que le réseau d’accès est mobile ou fixe. L’analyse des différents outils disponibles a montré qu’aucun d’eux n’était parfait ni ne répondait à l’ensemble des questions qui se posent, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Ces derniers ont été analysés pour les différentes évaluations de la QoS (Qualité de Service) dans le document Analyse comparée des évaluations de la QoS des services de communication électronique. Le cas particulier de la couverture des réseaux mobiles a été étudié plus en détail dans le document Référentiel de couverture des réseaux mobiles qui, en particulier, fait des propositions concrètes pour une évaluation de la couverture radio qui réponde mieux à l’expérience des utilisateurs.
La conclusion des discussions de Qostic sur ce sujet est résumée dans le document GEN-TD-MES-Qostic-150145-Argumentaire_Collectivites_Territoriales. Il ne faut pas oublier en effet que si l’évaluation de la QoS repose sur quelques critères simples (disponibilité, temps de réponse, intégrité et capacité) elle reste sujette à controverses entre les différents acteurs (opérateurs, régulateur, utilisateurs) sur ses définitions et ses méthodes de mesure, selon qu’on parle de couverture, de QoS de bout en bout, de QoE (qualité d’expérience) etc. De plus, elle ne se limite pas au réseau de transport, et ne peut être meilleure que le plus mauvais de tous les éléments de la chaîne de communication y compris le ou les serveurs qui délivrent chaque élément du service considéré.
Mais, parmi tous ces éléments, l’accès au réseau est, avec le terminal, le plus étroitement lié au contexte particulier de chaque utilisateur. C’est en outre celui qui est de l’entière responsabilité du fournisseur d’accès et c’est à lui que nous nous intéressons plus particulièrement ici en précisant le domaine d’application des différents outils que Qostic a analysés. Il faut toutefois être attentif au fait qu’il est souvent difficile d’évaluer la QoS de chacun des éléments indépendamment de celle des autres dès l’instant que l’on veut se rapprocher de l’expérience de l’utilisateur.

Enfin, il ne faut pas oublier que chaque service a des sensibilités particulières aux performances du réseau et qu’en un point donné, l’accessibilité aux différents services n’est pas la même pour chaque type de service (téléphonie, messagerie, navigation, streaming, etc.).

Au-delà d’une première approche consistant à identifier les zones critiques, il faudra confirmer les résultats pour étudier l’évolution en fonction de l’heure et de la météo (pour les mobiles).

La principale difficulté, commune à toutes les approches de mesure, est de détecter les zones de non accessibilité/couverture (et ceci pour chaque service), puisque les mesures ne peuvent y être collectées en live, par définition. Ce point est crucial quand il s’agit des réseaux mobiles. Or c’est précisément l’information dont les utilisateurs ont le plus besoin …

Il va de soi, par ailleurs, que le recueil de données relatives aux mobiles doit obligatoirement contenir le géo-positionnement, sinon qu’en faire ?

Présentation d’ensemble

On présente ci-dessous les différents outils rassemblés et évalués par le QosTic, avec une comparaison de leurs possibilités respectives

 AfuttmScoreRUM-BiMobiSpeedQualiservMobiScan
Type d’outilAdd-on sur serveurs commerciaux (à recruter)Exploitation de données disponibles sur serveurLogiciel implanté sur Smartphone par utilisateurs volontairesService Test de débit pour internautes sur sites OK pour fournir les données
(60 Millions ...)
Outil de scan des réseaux mobiles implanté sur PC, à disposition d’associations
Données mesuréesDébits montants et descendants, user agent, latence, gigue, taux de perte de paquets et de paquets hors délaiTemps de chargement d'une page, évaluation des débits montants et descendants minimaux disponiblesDébits montants et descendants, user agent ...Débits montants et descendants, user agent ...Cellules 2G, 3G, 4G vues, avec niveau de champ et S/B
Identification des zones de non-accessibilitéNon (mesure si connecté)Non (mesure si connecté)Oui (mesure hors connexion)Non (mesure si connecté)Oui (mesure hors connexion)
Identification du type de réseau d'accèsOui pour fixe, cellulaire, et éventuellement wifi publicOui pour fixe, cellulaire, et éventuellement wifi publicRéseau Mobile par principeOui pour fixe, cellulaire, et éventuellement wifi publicRéseau Mobile par principe
Identification conditions d’accès mobile (outdoor profondeur indoor...)NonNonOui par questionnaire lors de la mesureOui par questionnaire lors de la mesureOui par questionnaire lors de la mesure
Géo-position­nement pour les mobilesConditionné par l'acceptation par les testeurs de partager leur localisationNonConditionné par l'acceptation par les testeurs de partager leur localisationConditionné par l'acceptation par les testeurs de partager leur localisationOui par GPS branché sur le système de mesure
Identification du type de terminal, OS ...OuiOuiOuiOuiOui
Evaluation différenciée des servicesMesure de la capacité de transmission des principaux servicesTemps de chargement de page Internet uniquementMesure de la capacité de transmission des principaux servicesMesure de la capacité de transmission des principaux servicesvoix et données
Périmètre d'évaluationRéseau d'accès entre terminal et serveur de testRéseau d'accès et serveur du fournisseur de contenuRéseau d'accès entre terminal et serveur de testRéseau d'accès entre terminal et serveur de test
Identification de fonctionnement insatisfaisantOui, sur trafic donnéesOui, sur trafic donnéesOui, sur trafic donnéesOui, sur trafic donnéesNon, pas de mesure en fonctionnement
Mesures directes (vision client) ou indirecte (technique)Indirectes. QoS estimée selon un modèle de correspondanceDirectes sur les délais de chargement de pages,Indirectes. QoS estimée selon un modèle de correspondanceIndirectes. QoS estimée selon un modèle de correspondanceMesures techniques par le terminal
Difficulté de déploiement, exploitation des données ...Recrutement de serveurs problématiqueExploitation complexeRecruter et maintenir des panelistesRecueil déjà en place. Exploitation complexeRecruter et motiver des associations ou autres réseaux (diagnostiqueurs)
Coût inhérents au projetFaibleFaibleMoyen (panel)FaibleMoyen (panel ou testeurs pros)

Enfin, chaque outil rencontre une difficulté commune : l’exploitation des données dans le cadre d’un système d’information qui doit nécessairement être au plus tôt considéré comme utile et fiable, selon les 3 cibles potentielles que sont les  testeurs eux-mêmes, les institutions (régulateur, opérateurs, etc.), et le public.

Pour les testeurs, il est bon de leur fournir non seulement les résultats de leurs mesures, mais aussi des informations issues des mesures antérieures (les leurs, celles des autres)

Pour les institutions, leur présenter des données sur les problèmes d’accessibilité bien caractérisés (localisation, conditions de mesure, etc.). Intéressantes même si partielles et locales, à condition d’être bien documentées et pertinentes

Pour le public, il est nécessaire de présenter des informations basées sur une grande quantité de mesures, sous forme cartographique pour que chacun puisse y trouver une information utilisable pour soi. Avec la difficulté de la nécessaire fraicheur des données. Ce qui pose un problème de poule et d’œuf pour aboutir rapidement à un volume suffisant de données correctement géo-localisées.

Les forces et faiblesses de chacun des outils sont détaillées ici

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation